Les CLAC creuset de la connaissance et d’une émergence littéraire comorienne

 

Les Centres de Lectures et d’Actions Culturelles (CLAC) de l’Union des Comores, n’ont pas manqué au rendez-vous du 1er  salon du livre comorien et de l’Océan indien. C’est ainsi qu’ils ont saisi cette opportunité pour s’assumer et prouver leur raison d’être et de quoi ils sont capables.

 Composé d’un réseau de quinze (15) centres répartis sur l’ensemble des îles de la lune, les CLAC se sont impliqué en organisant différentes activités et notamment, l’accueil de différents auteurs et l’organisation d’un concours de poésie portant sur  ‘’l’amour du livre’’ entre autres. Ce fut l’occasion pour la jeunesse estudiantine comorienne de rencontrer les auteurs comoriens et ceux venant de l’extérieur d’une part, mais d’autre part à ces auteurs de découvrir notre pays et faire la connaissance de leurs homologues comoriens et nourrir les échanges.

Faite d’un programme riche et diversifié en animations, les activités menées par les CLAC au cours du salon du livre, plus particulièrement ceux de la Grande île, n’ont pas manquées de divertir un jeune public avide de culture.Si cet événement a été une occasion d’interaction culturelle entre les différentes générations, la Direction des CLAC a su faire de cette manifestation un forum, durant toute la semaine et les prochains talents littéraires nous viendront peut être bien de ces Centres Littéraires et d’Actions Culturelles,  au vu du résultat du concours de poésie organisé par ces structures.

Un épanouissement littéraire en vu

En effet, il est à constater que la production romanesque surtout est florissante dans notre pays, et que de nouveaux noms commencent à se faire connaître sur la scène poétique comorienne.

Une étude analytique à paraître dans un projet d’anthologie intitulée ‘’Florilège de la poésie comorienne’’ MAB Elhad a établi que pas moins d’une trentaine de recueils de poésie ont été publiés par une vingtaine d’auteurs contre 05 anthologies publiées sur les Comores toutes  éditions confondues. De même, dans cette étude, il est révélé qu’une vingtaine de jeunes poètes est à la recherche d’un éditeur, et que plus d’une demi-douzaine d’étrangers ont honorés les Comores dans leurs œuvres poétiques. La poésie comorienne est de même considérée par la presse comorienne  d’ici est d’ailleurs et c’est ainsi que 06 journaux existant ou ayant existé ont mis en valeur notre poésie, pendant qu’au moins 05 occasions de manifestations poétiques sont identifiés.

Il est à rappeler que la poésie comorienne a contribué  au renforcement de la sécurité fiduciaire de la monnaie comorienne, grâce aux poèmes de Mbayé Trambwe sur les billets de 5000 et 500 francs comoriens, pendant que MAB Elhad a été publié sur les billets de 2000 et ceux de 1000 francs KMF en petites lettres rouges et en filigranes .C’est justement ce dernier billet qui a été classé meilleurs billet mondial par l’Union international des banques en 2007.

M’vouni s’est distinguée en accueillant la japonaise Satoni Ichikawa

 Ce vendredi 17 Mars,  c’est dans la ville de Mvouni où la Direction Générale du CLAC a choisi de finir son programme. Après avoir mené des actions similaires  notamment au CLAC de Ntsaouéni où le Mardi 14, le comorien NassureAttoumane  originaire de Mayotte a été accueil, pour présenter l’ensemble de son œuvre, ce fut le tour de la ville de Iconi de recevoir ce dernier accompagné du romancier Abass Ridjali de la même île le 15 mars ; pendant que d’autre auteurs se sont présenter à d’autres CLAC notamment  à Mbéni et sur les autres îles.

Ce vendredi donc, ce fut le tour de Satoni Ichikawa, auteur et illustratrice japonaise, d’être à l’honneur dans la ville de M’vouni, en compagnie du romancier Abass Ridjali et du poète MAB Elhad. C’est dans une salle de lecture du CLAC pleine de jeunes et une minorité de cadres, que ces auteurs sont été accueillis.

Au cours  d’une brève intervention Mme Wahida Directrice générale de la Culture, a fait une mise au point de l’objet du salon du livre et n’a pas manqué de souligner l’implication des CLAC au cours de cet événement national, avant de présenter les auteurs.

Ce fut le tour de Satomi Ichikawa, d’occuper l’espace en présentant ses livres de contes illustré, après avoir expliqué sa méthodologie de travail pour créer. Puis ce fut le tour à l’écrivain  Ambass Ridjali, de s’adresser au public passionné, pour présenter ses différents œuvres et offrir l’un d’entre eux au CLAC de Mvouni. Cette rencontre littéraire a pris fin avec la prestation poétique de MAB Elhad  qui a lu deux de ses poèmes lesquels ont tenu en haleine le public qui a accompagné ce poète dans son chant aux djinns ‘’Msomali’’ et son ‘’Uwawo’’

                                                                                                                                            Haled A BOINA

 

Publicités