Alors j’ai fait semblant de ne rien voir

nous sommes notre monde

Nombre d’enseignants se sont trouvés isolés au lendemain de l’attentat du 7 Janvier 2015 contre Charlie Hebdo. Difficile pour eux de trouver des réponses appropriées face aux réactions de certains élèves. Confrontés à des enfants ou des adolescents refusant la minute de silence, estimant « que c’était bien fait » ou ne parvenant pas pourquoi l’humour de Charlie Hebdo est acceptable quand celui de Dieudonné est répréhensible. A partir de là, il est facile de dire que les profs ne savent pas comment réagir. En ont-ils la possibilité à titre individuel? Ils n’étaient pas préparés à affronter cette situation, aucun de nous ne l’était. Les profs n’ont pas de super pouvoirs et ne trouvent pas instantanément réponse à tout. Dans ce type de situation, à forte connotation émotionnelle, les enseignants sont impactés au même type que le reste de la population. Leurs réactions ne sont pas homogènes et leurs réponses sont variables…

View original post 150 mots de plus